secour et secourisme

13 juin 2011

LOGO

030http://www.adpc64.org/

Posté par ser64 à 20:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 juin 2011


Mission Protection Civile en Haiti - février 2010

Posté par ser64 à 12:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

cour en vidéo

1)victime inconsciente qui respire + PLS.

2)victime inconsciente qui ne respire plus + RCP(réanimation cardio pulmonaire)+ pose du DSA(déffibrilateur semi automatique)

3)victime pris d'un malaise.

4)victime blessé a l'abdommen.
Secourisme

Posté par ser64 à 13:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vidéo

présentation d'un cour de PSC1
Formation Premier Secours Civique 1 (PSC1)

Posté par ser64 à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2011

vidéo

IMG269hélicoptère de secour de la sécurité civile dit le : DRAGON.

Posté par ser64 à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Décollage EC-145 sécurité civile dragon

Posté par ser64 à 12:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2011

logohttp://www.boosterblog.com/confirm-869344.html

Posté par ser64 à 22:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

le DSA

IMG256

- DSA : défibrillateur semi-automatique (c’est l’utilisateur qui appuie sur le bouton choc après que l’appareil ait conseillé la délivrance d’un choc)
- DEADA : défibrillateur entièrement automatique (quelques secondes après avoir conseillé la délivrance d’un choc l’appareil déclenchera automatiquement la délivrance du choc.)
- DAE : défibrillateur automatisé externe (appellation générique qui inclut les DSA, DEA, DA) défibrillateur automatisé ne doit être posé que sur une personne de plus de un an qui ne respire pas. Bien que le défibrillateur agisse sur le cœur, l'arrêt de la respiration est un critère suffisant pour le grand public car la prise du pouls représente une perte de temps pour un résultat peu fiable. Les personnels formés à la prise du pouls peuvent, quant à eux, constater l'arrêt cardio-circulatoire avant de poser l'appareil. En cas de doute, il vaut mieux installer le défibrillateur automatique car, de toutes façons, il ne choquera que si c'est utile.

L'arc électrique doit passer dans le corps au travers du cœur et non pas à l'extérieur, il faut donc :

  • s'assurer que l'on n'est pas dans une atmosphère explosive (fuite de gaz...) ;
  • mettre la victime sur une surface sèche, non métallique ;
  • dénuder le torse de la victime ;
  • sécher rapidement, en cas de besoin, le torse de la victime ;
  • si nécessaire, raser les poils à l'endroit où l'on va poser les électrodes, pour permettre un bon contact ;
Localisations des deux électrodes.
  • poser les électrodes auto collantes en suivant les dessins et allumer l'appareil : une au niveau de la clavicule droite, l'autre sous l'aisselle gauche.

Il faut pratiquer la réanimation cardio-pulmonaire (bouche-à-bouche et massage cardiaque) avant et pendant la pose du défibrillateur automatisé. Lorsque le défibrillateur automatisé est allumé, l'appareil émet des invites vocales donnant des instructions. Il faut notamment que personne ne touche la victime pendant l'analyse du rythme cardiaque et la délivrance des chocs (la réanimation est provisoirement interrompue).

Posté par ser64 à 22:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

geste de base

1) LA PROTECTION...

La protection est la première étape d’une "intervention type". En effet, l’application de la "règle" du P.A.S. (Protéger – Alerter – Secourir) vous contraint à protéger vôtre victime, en attendant les secours. Cette manœuvre, ou succession de manœuvres n’est pas comprise dans la catégorie des gestes salvateurs et est donc très souvent négligée à tort par les personnes assistant à la scène et n’ayant comme obsession que la victime en elle-même.

La protection sert à éviter le suraccident, ce qui augmenterait le nombre de victimes. Dans un aspect plus secondaire, elle sert également à ne pas aggraver l’état de la victime, ou à empêcher les troubles psychologiques causés par l’incident.

L’acte de protection doit être rapide et efficace, il permet de sécuriser les lieux. Si la protection est impossible, il faudra entreprendre un dégagement d’urgence.Le dégagement d'urgence, est une manoeuvre exceptionnelle, qui doit être entrepris pour sécuriser une victime qui est exposée à un danger immédiat qui ne peut pas être anéanti par l'action du sauveteur. Par exemple, dans le cas d'un incendie, la maîtrise est parfois impossible et il faut donc évacuer les lieux pour pouvoir mettre en sécurité les différentes personnes présentes. Cette manoeuvre ne s'effectue qu'en dernier recours .

  Il existe plusieurs techniques de dégagement, certaines sont plus faciles et moins physiques que d'autres, mais elles ne permettent pas la même évacuation. Seulement, avant d'entreprendre une évacuation, assurez-vous que la technique employée est dans vôtre capacité.

- La traction par les chevilles : La victime, étendue sur le dos est tractée par les chevilles. Le sauveteur devra faire attention à la colonne vertébrale de cette personne, et veillera à maintenir son propre dos droit.

 - La traction par les poignets : La technique d'évacuation est similaire à la précédente, mais elle consiste cette fois à une traction par les poignets. Dans les deux cas, veillez à avoir des points de prise solides. Eviter d'attraper les vêtements et surveillez qu'il n'y a pas eu de traumatisme.


 

 

 

 

Posté par ser64 à 23:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]